Publié par cecilecooks

« Quelle drôle d’idée ! », c’est ce que m’a dit ma mère quand je lui ai fait part de mon projet. Je ne saurai pas vraiment vous justifier le pourquoi de cette idée. Toujours est il que c'est fait : j'ai vécu une semaine sans gluten. Je ne suis pas intolérante au gluten, j’ai juste voulu tenter cette expérience. Pourquoi ? Je pense que je voulais répondre à quelques questions : on mange quoi quand on ne peut pas absorber de gluten ? Le régime « gluten free », c’est une tendance ou cela change vraiment quelque chose ? Que peut-on faire en pâtisserie quand la farine de blé et la levure chimique sont interdites ? Le gluten, il fait juste gonfler le pain ou aussi nos bidons ?

Pour mener à bien cette expérience, il fallait quand même réunir une condition fondamentale : éliminer la tentation "glutenique" suprême : le pain ! Mon cher et tendre - pour qui la baguette est le B.A.BA de chaque repas - étant absent toute la semaine, c’était le moment où jamais de me lancer dans cette folle aventure.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Etape 1 : le gluten c'est quoi ?

Même si mes cours de pâtisseries avaient franchement débroussaillé le sujet, il fallait quand même commencer par le commencement : le gluten qu'est-ce que c'est ?

Pour simplifier, c'est un ensemble de protéine végétale que l'on trouve dans la plupart des céréales. Pour une personne intolérante, tout se passe dans l'intestin grêle où une réaction inflammatoire se déclenche en présence de cette protéine. Les conséquences sont un peu celles de la petite gastro chez nous avec d'autres cadeaux bonus, et sur le long terme, le risque est de ne plus être capable d'absorber certaines vitamines et nutriments. Un joyeux tableau donc !

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Etape 2 : Je peux manger quoi alors ?

En fait la question était plutôt de savoir ce que je ne pouvais pas manger : le SABOT ! Oui, dis comme ça... En fait, il s'agit d'un moyen mnémotechnique pour se souvenir des céréales interdites : le Seigle, l'Avoine, le Blé, l'Orge et le Triticale. En réalité, le Kamut et l'Epautre sont également proscrits. Mes nouvelles grandes amies les céréales étaient donc le maïs, le riz, le sarrasin et le quinoa - il en existe d'autres. Finalement, j'avais du choix non ?

C'est ce que je m'étais dit dans un premier temps. Et puis, quelques recherches plus tard, je fis la grande découverte que le gluten - filou comme il est - pouvait se cacher - et heureusement pas toujours - dans plein de produits que l'on n'imagine pas : dans certaines knacks par exemple, dans un chewing-gum, dans le sirop de glucose, dans l’hostie ou pire encore pour certains dans la bière ! Pour moi, le problème était plutôt qu'il se trouvait même dans le chocolat.

Saurez-vous repérer M. Gluten ?

Saurez-vous repérer M. Gluten ?

Une petite liste non-exhaustive ? Adieu bouillons tous prêts et soupes instantanées, au revoir pâtés et quenelles, ciao glaces industriels et chocolats, chips, épices en poudre, Kiri, légumes verts cuisinés surgelés, moutardes...un vrai casse-tête ! Finalement, je devais bannir tous produits industriels prêts à consommer et ne faire que du maison - ce qui me convenait parfaitement.

Étape 3 : la liste de mes placards et de mes achats

Quelques heures plus tard - après un tri et quelques courses ($$$!) - la liste des heureux élus des menus de ma semaine était faite !

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Étape 4 : place à l'action et quelques idées salées

Avant de me lancer dans cette expérience, j'avais cette image qu'être intolérant au gluten, cela voulait dire manger tout le temps la même chose. Il ne m'aura fallu qu'une journée pour comprendre que les perspectives sont nombreuses et que cette "contrainte" peut être source de création et de diversité dans l'assiette.

Mon envie de tartine - vite fait bien fait du dimanche soir - s'est transformée en de petites galettes de riz sur lesquelles trônaient fièrement un peu ricotta de brebis et des figues noires assaisonées.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Des rouleaux de printemps au saumon fumé, ricotta de brebis et salade lolo du primeur, une galette de sarrasin - pas tout à fait bretonne - aux champignons de Paris et au comté, ont fait danser mes papilles les soirs suivants.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten
Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Un midi bien ensoleillé, j'ai eu envie d'une salade un peu folle au quinoa, tagliatelles de courgettes, chèvre frais, figues et curcuma.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Un houmous de betteraves à l'apéro, un riz sauté aux petits pois et à la dinde, la polente - comme maman - m'ont rassasié toute la semaine !

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Etape 5 : je fais quoi en pâtisserie ?

Aie aie aie, c'est bien là qu'il m'a fallu un temps d'adaptation et des recherches plus poussées. Car le gluten et la pâtisserie, c'est une grande histoire d'amour. Comme en boulangerie, il y joue un rôle majeur. C'est lui qui donne du volume et de l'élasticité aux pâtes (celles qui "gonflent" : pain, brioche, gâteaux, etc.) et qui apporte beaucoup de moelleux.

Ca c'est une pâte bien élastique !

Ca c'est une pâte bien élastique !

Je l'avoue il m'aura fallu 3 essais de mug cake, avant de trouver une formule qui n'avait pas la texture d'un mur en parpaing ! Et puis, de fil en aiguilles, j'ai découvert des tonnes de recettes, et j'ai aussi découvert qu'il existait quelques astuces :

- pour compenser un manque de moelleux : ajouter de la gomme guar, du psyllium ou des graines de lin broyées,

- pour des cookies (type oatmeal) : remplacer les flocons d'avoine par des flocons de riz, de sarrasin, de châtaigne, etc.,

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

- pour un super brownie : remplacer la farine de blé par de la farine de riz et ajouter un oeuf supplémentaire à la recette initiale.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

- pour une pâte à tarte : un mélange de farines de châtaigne, de riz, de maïs ou de sarrasin à la place de la farine de blé, un œuf pour plus de tenu et de la poudre d'amande ou de noisette pour un peu de moelleux.

J'ai aussi redécouvert que mon blog possédait déjà pas mal de recettes sans gluten ou facilement adaptables (bas de l'article).

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Étape 6 : une question me taraude... en pâtisserie ou boulangerie, comment garantir le sans gluten ?

Pour avoir travaillé en laboratoire (de pâtisserie comme de boulangerie), et cela en suivant des normes d'hygiène strictes, il y a toujours un risque de contact entre les produits par la seule présence de matières premières contenant du gluten dans le laboratoire. La farine de blé étant si volatile, comment garantir des produits sans gluten ? Les traces sont inévitables. Seul un laboratoire 100% sans gluten est de mon point de vue garant de produits sains.

Vis ma vie : je suis intolérante au gluten

Etape 7 : l'heure de la conclusion

Oui, je serai dorénavant tolérante envers les intolérants au gluten, car je vous assure que ce changement d'alimentation peu vite devenir un casse-tête.

Est-ce parce que je n’ai testé l’expérience qu’une semaine qu’il m’est difficile de parler de bénéfices sur mon bien-être ? Est-ce que je ressens une nouvelles énergie ? Est-ce que je me sens plus légère ? Je crois que cette sensible et potentielle amélioration viendrait plus du fait que j’ai troqué les carrés de chocolat par autant de figues. Eh oui ! M. Gluten tu ne seras pas le coupable idéal face à ma gourmandise.

Le sans gluten pour toujours ?  Sans contrainte médicale, ce n’est pas pour moi. Ô brioches moelleuses, ô baguettes alvéolées, ô gâteaux aériens, vous m’avez tant manqué ! Et puis, soyons réaliste, s'auto-interdire le gluten s'est malheureusement se priver du resto italien en bas de la rue qui confectionne de merveilleuses pizzas et pâtes maison, c'est ne pas goûter la dernière création du boulanger du coin et c'est aussi très contraignant pour l'entourage.

Cela n’aura servi à rien alors ?  Bien sûr que si ! J’aurai encore appris de nouvelles recettes, j’aurai testé de nouveaux produits et essayé de nouvelles associations. J’aurai découvert des goûts que je ne connaissais que trop peu. Je ne regrette rien, au contraire. Je ressors un peu plus grande de cette expérience car je sais un peu plus comment varier les saveurs donc les plaisirs, et faire des repas quotidiens de petits moments d’exception. A chacun le soin de trouver son juste milieu : pourquoi ne pas changer la farine de blé des futures crêpes par un mélange de farine de riz ou de maïs ? De nouvelles recettes sans gluten sont sans aucun doute à venir.

Il y a plein plein de gluten là !

Il y a plein plein de gluten là !

Des recettes sans gluten sur le blog

Sources & liens utiles :

- infos générales : www.passeportsante.net / http://www.sansgluten.info

- liste d'ingrédients avec ou sans gluten : Ma vie sans gluten

- sites de recettes spécialisées :  Claire sans gluten ClemsansglutenJe cuisine sans gluten / Maïzena / ...

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Marie L 12/02/2016 21:01

Comme j'aime ton article. A la maison, c'est mon fils, mon Allergique Gourmand, qui est allergique au blé. Et qui dit blé, dit gluten et toute la famille. Pour lui, il s'agit bien d'une allergie et non d'une intolérance. C'est à dire que l'effet est immédiat: eczéma et asthme. Ce qui est bon, en te lisant, c'est de lire que cette expérience t'a permise de connaitre le monde du "sans gluten pour raison médicale". Et c'est un bonne ouverture d'esprit. Félicitation !!! Bon, je te rajoute le "sans œufs, fruits à coque, soja, arachide, céleri, crustacés, avocat, fruits crus". Non, je rigole, quand on n'a pas besoin de vivre avec ce régime très restrictif, autant en profiter. Mais c'est le quotidien de mon fils. Très belle soirée

chinthoi 14/09/2015 09:42

Je vous remercie vivement pour votre expérience et le partage ô combien intéressant de votre semaine ! Je ne suis pas allergique au gluten mais j'en connais quelques uns autour de moi, je suis convaincue que vos essais/découvertes/recettes vont servir à plus d'une personne. Par dessus tout, ça montre à quel point votre créativité était grande ! Pour toutes ces raisons, je vous dis BRAVO !
Chinthoi

cecilecooks 14/09/2015 09:56

Votre commentaire me touche énormément : merci !

Pascale 14/09/2015 09:31

Quel travail !!!!!!!tes photos sont magnifiques. Un vrai plaisir à lire même pour une piètre cuisinière. Bravo

cecilecooks 14/09/2015 09:35

Merci Pascale !

Nathalie 14/09/2015 08:40

Il y a une année je ne pouvais ni manger gluten ni lactose.... un cauchemard
puis j'ai pris rdv avec une kinesiologue a Bernex - CH - Veronique Morf et tout a été gueris en 5 seances...

cecilecooks 14/09/2015 08:51

...une référence qui aidera peut-être certaine personne.

mum 14/09/2015 08:30

eh ben.... quel travail! et les brioches de la dernière photo, avec gluten ou sans

cecilecooks 14/09/2015 08:32

avec beaucoup beaucoup de gluten !