Publié par cecilecooks

Quand je rentre du travail, je me retrouve quasiment toujours arrêtée au feu rouge, devant la boutique Aux Merveilleux de Fred. Avec son "laboratoire" ouvert sur la rue et la vue sur l'ensemble de la gamme de pâtisseries, l’œil est obligatoirement attiré par cette boutique. Tout cela finit nécessairement pas me déteindre dessus. Curieuse et gourmande comme je suis - qui plus est n'ayant jamais réalisé ou même dégusté un merveilleux - j'étais obligée de me lancer dans cette aventure. J'ai ainsi réalisé des merveilleux enrobés de chocolat : meringue, chantilly et copeaux de chocolat.

Merveille de Merveilleux enrobés de copeaux de chocolat noir

La dégustation ?

Une fois les merveilleux réalisés, je n'étais vraiment pas sûre de moi. Chaque préparation était bonne, mais le mélange n'allait-il pas être trop lourd et trop sucré ? Par précaution au moment du dessert, je propose à mon amoureux de partager... je l'ai finalement cordialement invité à en prendre un de son côté, le mien étant de toute manière gentiment en train d'être digéré.

Merveille de Merveilleux enrobés de copeaux de chocolat noir

Réalisation : 15 minutes (meringues), 10 minutes (chantilly), 15 minutes (copeaux), 20 minutes (le masquage des dômes)

Cuisson : 1h45 (pour les meringues)

Quantité : 30 à 40 petits merveilleux

 

Rétro-planning

Les meringues peuvent être réalisées de nombreux jours à l'avance. Les copeaux de chocolat quelques jours avant : conservez-les au congélateur.

 

Ingrédients

Pour les meringues

150 gr de blancs d'oeuf

150 gr de sucre semoule

150 gr de sucre glace

 

Pour la chantilly

400 gr de crème liquide à 30% de MG minimum

100 gr de mascarpone

50 gr de sucre glace

optimum : 1 gousse de vanille

 

Pour les copeaux

400 gr de chocolat noir

 

Procédé

Pour les meringues

1 -Préchauffer le four à 90°C en chaleur tournante. Mettre dans un cul de poule ou la cuve du robot, les blancs d’œuf. Battre au fouet. Quand les blancs commencent à être mousseux, qu'on voit les traces du fouet dans les blancs et qu'il n'y a plus de blancs liquides, ajouter en pluies le sucre semoule toute en accélérant la vitesse du fouet : cela permet de bien serrer les blancs.

2 - Quand les blancs sont bien fermes (les blancs ont alors remplis le centre du fouet), ajouter le sucre glace et mélanger l'ensemble à la maryse.

3 - Mettre un Silpat ou du papier cuisson sur une plaque (en réalité il faudra 2 plaques). A l'aide d'une poche à douille n°8 ou d'une cuillère à café, réaliser des disques de meringues d'environ 4 à 5 cm de diamètre (à peine 1 cm d'épaisseur). Il faut obtenir un nombre pair.

4 - Enfourner pour environ 1h45 à 90°C. Réserver à température ambiante.

 

Pour la chantilly

4 - Dans un cul de poule ou la cuve du robot, battre au fouet la crème, le mascarpone (la vanille) et le sucre glace. Monter la chantilly jusqu'à ce qu'elle soit ferme mais grainée.

Attention : quand elle est grainée, c'est qu'elle est tranchée.

5 - Avec une petite cuillère ou une poche à douille, déposer une noix de chantilly sur un disque de meringues. Déposer ensuite un second disque de meringue. Souder très légèrement l'ensemble en appuyant légèrement dessus.

6 - Avec une palette, à défaut une cuillère à soupe, masquer l'ensemble avec de la chantilly. Pour cela mettre un peu de chantilly sur le disque de meringue du haut, puis l'étaler légèrement et masquer les côtés. On doit obtenir un dôme. Réserver les dômes au réfrigérateur.

 

Pour les copeaux de chocolat

7 - Retourner la plaque de chocolat. Racler le chocolat avec une douille en inox ou un économe. Mettre les copeaux dans une assiette creuse et placer ces copeaux au congélateur.

Attention : si comme moi, vous n'avez que du chocolat en pistoles. Faire fondre le chocolat, le couler sur du papier film de sorte à réaliser une espèce de plaque à chocolat. Congeler le bloc. Quand il est ferme, réaliser les copeaux comme pour une vrai tablette.

8 - Placer le dôme au milieu des copeaux de chocolat et le recouvrir entièrement de copeaux. Réserver au réfrigérateur.

Attention : les merveilleux doivent être consommés idéalement dans la journée. Le lendemain ils seront toujours bons, mais un petit peu plus ramollis et moins élégants.

Merveille de Merveilleux enrobés de copeaux de chocolat noir

Coup de fouet

- Le site de la boutique est une mine à idée pour varier les parfums de ce merveilleux : insérer une fraise entre le deux meringues, remplacer les copeaux de chocolat par d'autres chocolats, par des miettes de spéculos, parfumer les chantilly au café, à la fleur d'oranger, au chocolat, au citron etc.

Merveille de Merveilleux enrobés de copeaux de chocolat noir

Commenter cet article

François 11/10/2014 11:01

Voilà une pâtisserie qui porte bien son nom lorsqu'il est réalisé par Cécilecooks !

Une merveille de légèreté et de finesse...

cecilecooks 11/10/2014 11:37

Merci François...

bordes 08/10/2014 20:20

Depuis 2ou 3 ans je n'apprécie plus tellement le chocolat... Mais ce merveilleux est quasiment miraculeux!
qu'est-ce qu'une chantilly "grainée"? et alors par quelle opération devient-elle "tranchée"
Scrogneugneu de saperlipopette!

cecilecooks 11/10/2014 11:39

Si elle st grainée alors elle est tranchée... Quand on fouette de trop la crème, on voit apparaître de petits grains, la chantilly est également moins aérée. Si on poursuit, on obtient du beurre, mais je n'ai jamais fait l'essai.

LadyMilonguera 08/10/2014 09:13

Voilà qui n'a pas du faire long feu !

mum 08/10/2014 08:38

Effectivement on pourrait se dire "ouh là là! Comment ça va se passer?" Tellement c'est riche. Mais c'est une vrai merveille. Petit comme ça, en 2 bouchées et très très addictif.